Consejo de Educación de Adultos de América Latina (CEAAL)

http://www.ceaal.org/

Coordonnées de référence :
Vía Cincuentenario No. 84B, Coco del Mar
Corregimiento de San Francisco, Panamá, Panamá.

Tel. : (507) 270-1084 / (507) 270-1085

Fax : (507) 270-1084 / (507) 270-1085

E-mail : info@ceaal.org

Boîte postale : Apdo. 0831-00817

Année de création : 1982

Scènes : International

Type d’organisation : Réseaux / Plateformes / Forums

Langues : Espagnol

Description du Web : Il offre de l’information sur l’institution et ses membres, ses objectifs et ses lignes d’action. Structuré par sujets (incidence politique de la société civile, raffermissement du pouvoir local en Amérique latine, incident sur les politiques éducatives, nouveaux paradigmes et éducation populaire) il détaille ses activités et celles de ses membres. Le web entretient la description de son organigramme et de ses chargés élus, et permet l’accès aux documents produits par le CEAAl, durant ses assemblées, ses réunions et ses appels.

Structure des sections du web :
- Le début ; Qui sommes-nous ; les membres ; les Actions ; les Publications ; les Liens ; Nous Contacter ; la Galerie.
- Paulo Freire ; les Groupes de Travail ; Recommandez-nous.
- La Carte CEAAL ; La Pirogue (une revue latino-américaine d’éducation et de politique) ; Débats ; Vidéothèque ; Publications ; La Bourse d’alphabétisation

Matières : Sciences sociales ; Développement ; Education ; Education des personnes adultes ; Education pour le développement ; FIDC ;I Forum ; III Forum ; IV Forum ; Pouvoir local ; Société civile ; V Forum.

Régions : L’Amérique latine

Naissance : Les origines datent de 1978 dans le cadre de l’expansion des mouvements sociaux et des établissements sur l’éducation au plan international et en particulier de l’éducation populaire en Amérique latine. En 1980, dans le dynamisme de la Conférence Mondiale sur L’Education pour Tous, réalisée à Jomtien, la Thaïlande se pose la nécessité de compter sur un réseau latino-américain qui fortifierait l’action éducative depuis la société civile. En 1982 la création du CEAAL se formalise.

Elle a été fondée par un groupe d’éducateurs et d’éducatrices se trouvant dans divers pays. Parmi eux, se trouvaient entre autres Paulo Freire, Orlando Fals Borda, Francisco Vio Grossi, Arlés Caruso, Francisco Gutiérrez, Charles Rodríguez Brandao, Moema Vieze. Elle a répondu à ce moment là, à la nécessité de fortifier l’articulation de l’éducation populaire en Amérique latine, à l’intention de produire des connaissances pertinentes pour les mouvements sociaux et à la conjoncture de pouvoir influer dans le débat sur les politiques éducatives au plan international.

Les principaux changements inscrits dans l’histoire du CEAAL ont répondu aux diverses emphases et motivations, quelques-unes internes dans le but de fortifier le fonctionnement du réseau, d’autres externes pour permettre une meilleure adéquation aux objectifs et aux programmes. Ci-dessous, nous mentionnons les principaux changements effectués pour renforcer le fonctionnement du réseau :

1987 : Avec la réalisation de la première assemblée continentale, la conduite collective du réseau se renforce et l’assemblée générale des centres d’affiliés s’établit en tant que plus haute instance de décision et de définition des orientations principales du réseau.

1990 : Les régions se constituent comme instances formelles de l’organisation de manière à impliquer plus directement les affiliés dans le processus général du CEAAL.

1997 : La procédure des élections du comité directeur se réforme pour ouvrir la possibilité d’une plus grande compétence électorale et pour donner une plus grande capacité au divers leadership du CEAAL. Il est également décidé que le secrétariat général (depuis les origines du CEAAL installé à Santiago du Chili) sera itinérant et dépendra du pays dans lequel vit la personne élue pour cette responsabilité.

Un changement générationnel s’est également produit, et actuellement les principales responsabilités à l’intérieur de CEAAL retombent sur les personnes qui dans de nombreux cas se sont formées avec les fondateurs et les fondatrices.

Les changements pour adapter les objectifs et les programmes :

1994 : On initie un processus de révision intellectuelle des nouveaux défis et de la question de l’éducation populaire, connue comme le "processus de reffondement", dans le cadre des changements qui se prévoyaient depuis le début des années 90s, sous la prédominance du néolibéralisme et de la dénommée "pensée unique" qui niait les possibilités de pensées alternatives et utopiques de changement social.

1997 : CEAAL s’allie de plus en plus aux organismes multilatéraux pour impulser les idées internationales qui s’affirmaient sur le débat du centralisme de l’éducation face aux modèles de développement. Un travail de coopération plus important est réalisé avec l’UNESCO comme partenaire. Cette dynamique lance d’une part le CEAAL dans les espaces de débats internationaux, et de l’autre exige de sa part le développement de stratégies pour influer au sein des politiques publiques.

2000 : CEAAL propose de manière prioritaire quatre lignes d’incidence, en insistant sur son profil éducatif, son appartenance au réseau continental d’ONGs, et sa capacité d’apporter au débat l’idée de l’essor de la société civile, et du service aux processus locaux d’empowerment des organisations sociales et des gouvernements démocratiques.

2004 : Lors de la VI Assemblée Générale réalisée à Recife, au Brésil, les directrices qui émanent expriment une grande attente en ce qui concerne le raffermissement de la dynamique interne du CEAAL. On recherche de manière spécifique, une plus grande implication des affiliés dans le développement des nouvelles activités, un renforcement des régions en promouvant une plus grande incidence de la direction au processus général du CEAAL, vu les possibilités de décentralisation du budget qui destine la plus grande partie des ressources au fonctionnement des régions, et finalement, un fonctionnement plus productif et systématique du conseil directif en tant qu’instance de direction et de prise de décisions.

Description : CEAAL est une association de 195 organisations civiles, constituée en 1982, présente dans 21 pays d’Amérique latine et des Caraïbes. Ses membres développent des actions éducatives sur des champs multiples du développement social et avec de multiples sujets sociaux. Elles font partie de ce qui pourrait être identifié comme le courant d’Education Populaire l’Amérique latine et l’un des pôles dynamiques de la société civile en Amérique latine.

Ces organisations développent une série d’expériences, de capacités et de potentialités qui expriment une richesse active dans chaque pays, qui pourrait être renforcée par une dynamique d’apports latino-américains. Actuellement, elles comptent sur 21 collectifs nationaux, 6 collectifs régionaux (Andin, Cône Sud, Amérique centrale, Caraïbes, Mexique et Brésil), trois réseaux thématiques (le Réseau d’Education Populaire entre les Femmes, le Réseau d’Education et le Pouvoir Local, le Réseau d’Education pour la Paix et les Droits de l’homme). Le Groupe de travail sur les Politiques Éducatives, et le Programme Latino-américain d’Appui à la Systématisation.

Objectifs :
- Renforcer les capacités et la formation intégrale des éducateurs et d’éducatrices populaires, pour qu’ils puissent influer sur l’action des personnes, des groupes et des mouvements sociaux, sur les divers domaines du travail éducatif, sur la promotion des processus socioculturels libérateurs et sur l’élaboration de programmes et de politiques publiques en faveur de la transformation démocratique de nos sociétés et pour la conquête de la paix et des droits.
- Approfondir les processus de systématisation et la réflexion politique, éthique et pédagogique des pratiques des éducateurs et des éducatrices populaires, en contribuant à une meilleure articulation du travail, de la production des connaissances et des processus de formation, avec les action des personnes, des groupes et des mouvements sociaux et citoyens de la région.
- Renforcer l’institution, et le pouvoir du CEAAL et de ses membres afin d’améliorer ses capacités de leadership, de gestion des ressources, d’évaluation et de développement d’initiatives.
- Influer sur l’élaboration et le suivi de programmes, de politiques publiques et de projets en établissant des alliances stratégiques avec d’autres acteurs et en conquérant des espaces et une présence significative dans les domaines locaux, nationaux et internationaux.

Les axes de programmes stratégiques du CEAAL pour 2005-2008 sont :

- Axe 1 : La contribution du CEAAL et de l’Éducation populaire a la construction de paradigmes d’émancipation.

Cet axe apparaît comme le grand axe d’articulation. L’intention est de mettre en lien le débat spécifique sur une éducation populaire avec un débat plus ample sur de nouveaux paradigmes en faveur de la justice, la démocratie, l’inclusion sociale et d’un ordre international plus équitable et plus démocratique. Le développement de cette idée est orienté à stimuler le débat politique et pédagogique à l’intérieur du CEAAL, dans un dialogue avec d’autres instances de la société, pour reconnaître les pratiques et les discours au sein de l’éducation populaire en Amérique latine et aux Caraïbes, en accord aussi avec les actuels points de vue sur les nouveaux paradigmes au sein des sciences sociales. Ce débat recherche, d’un côté, à systématiser les meilleurs pratiques des centres affiliés et, d’autre part, à générer des espaces d’apprentissage et de débat sur l’orientation de ces pratiques.

- Axe 2 : Les Pratiques de l’Education Populaire dans l’action des Mouvements Sociaux.

Elles sont véhiculées avec les Mouvements Sociaux, les propositions, la systématisation, l’intégralité, l’éducatif. L’objectif est de contribuer à générer des processus démocratiques, une culture politique, des méthodes, des styles et des valeurs dans l’action politique. Cette ligne de travail nous situe dans le domaine des débats au sein de la société civile et des processus de raffermissement de l’incidence des organisations sociales et civiles. En tant que CEAAL, réseau d’ONGs engagé dans la construction de mise en relation de la société civile, nous soulignons l’analyse sur le rôle des ONGs et des défis de sa durabilité institutionnel et de sa projection en tant qu’acteur politique, en consonance avec la relation historique de service et d’appui aux mouvements sociaux et aux organisations populaires.

- Axe 3 : Education populaire et incidence dans les Politiques Educative.

Entendre l’éducation comme faisant partie des droits de l’homme et articulée avec les droits économiques, sociaux et culturels. Influer sur la conception de l’éducation comme un droit pour toute la vie, comme un moyen de former des sujets critiques, actifs qui contribuent au changement social à partir : Du suivi des Accords de Dakar et des politiques d’éducation d’adultes et d’alphabétisation, à travers les différentes articulations du CEAAL. De L’incidence de la promotion du Droit à l’Education et des Politiques Éducatives pour les Personnes Jeunes et Adultes. En évaluant l’importance de l’éducation dans le débat actuel sur le développement social et les acquis du CEAAL dans ce domaine. Une expérience qui nous avale pour un travail de construction aussi bien au sein de conférence internationales sur l’éducation, ainsi qu’également dans une tache de renforcement des coalitions nationales qui influent sur les politiques éducatives.

- Axe 4 : Education Populaire et Dépassement de Toute Forme de Discrimination

Met en avant les quatre contenus substantifs suivants : 1. Le paradigme des droits de l’homme. 2. La reconnaissance de la diversité humaine. 3. L’équité de genre : l’Education non sexiste. 4. L’équité ethnique et culturelle.

- Axe 5 : Education Populaire, Démocratie Participative y Nouvelle Relation Gouvernement-Société.

L’incorporation d’une perspective conforme à l’idée que l’Education Populaire fait des apports au débat et à la génération de propositions dans le cadre de la participation du citoyen, la gestion démocratique, le développement des politiques d’inclusion en lien avec les processus de gestion des gouvernements de caractère démocratique. L’Empowerment des organisations populaires et citoyennes et des mouvements sociaux. La Formation des Acquis pour le Pouvoir Local. Dès l’Assemblée Générale de 1994, Le CEAAL a créé une ligne de travail et un réseau sur l’éducation populaire et le pouvoir local. Au cours de ces années nous avons été témoins de l’importance croissante de ce sujet et de la multiplication des espaces pour le réaliser. CEAAL a construit une vision et une conception méthodologique qu’il veut projeter encore plus loin, et pour cela cette ligne de travail est une priorité pour l’avenir. Notre emphase se situe dans la problématique du développement local depuis la perspective de l’empowerment des organisations populaires et des gouvernements démocratiques pour la construction du pouvoir local, ce qui accroit l’objectif des dynamiques des acteurs multiples et multidimensionnelles.

- Axe 6 : Gestion et Développement Institutionnel du CEAAL.

Cette ligne s’occupe des tâches de construction du CEAAL en tant qu’association d’ONGs, dans sa dynamique institutionnelle, et de la participation coresponsable de ses affilés et des diverses instances organisationnelles.

- Axes transversaux.

C’est la définition des deux axes transversaux qui cherchent à être reflétés dans chacune de ces lignes : l’axe de l’équité entre les genres et l’axe de la promotion des Droits de l’homme. Deux des premiers réseaux thématiques que CEAAL a mis en place depuis ses origines ont précisément été ceux du Réseau d’Education Populaire entre les Femmes (REPEM) et du Réseau d’Education pour la Paix et les Droits de l’homme, les mêmes qui ont eu un développement important et des projets en croissante progression. En plus d’appuyer le dynamisme et l’action de ces réseaux, CEAAL veut incorporer les deux points notions précédentes et les dimensions dans ses diverses lignes d’action et dans son propre développement institutionnel. Pour cela, CEAAL a défini sa transversalité et son auto exigence dans sa capacité à développer des activités spécifiques et des critères de renforcement institutionnel.

Activités et résultats :

- Le séminaire Andin "Politiques publiques pour l’éducation et l’incidence sur la société civile", le 9 et 10 novembre, La Paix, la Bolivie.
- Le forum d’Amérique centrale sur l’incidence de la société civile sur les politiques publiques éducatives, le 25 et 26 octobre, San Salvador, le Salvador.
- Diplôme de formation pour les cadres dirigeants d’organisations civiles, juin 2001 à mai 2002, Mexico.
- Séminaire : "Les défis des organisations civiles dans le sexenio de Vicente Fox", 24 et 25 juin 2001, Mexico.
- Constitution de la table de concertation des ONGs d’Amérique latine, 20 à 22 novembre 2000, Río de Janeiro.
- Séminaire - atelier l’Institutionnalisation de la Participation des Citoyens, 27 au 29 septembre, Mexico.
- Le IVe Forum Consultatif du Programme de Gestion Urbaine pour l’Amérique latine et Les Caraïbes (PGU-ALC), le 15 et 16 octobre, Quito, l’Équateur.
- La Consultation collective de l’UNESCO avec les ONGs sur "l’Education pour Tous".
- L’Education pour Toutes
- Le forum Mondial de l’Education.
- Les publications : l’Education des Jeunes et des Adultes d’Amérique latine et des Caraïbes. Les Priorités d’Action au XXIe siècle.
- Les dialogues Paulo Freire - Edgar Morin le 26 et 27 novembre, Guadalajara, Mexique.
- La rencontre Nationale de Promotrices et des Promoteurs du Développement Local 26 au 29 novembre, Mexico.
- Le séminaire "Paulo Freire". Du 30 octobre au 1er novembre, Montevideo, l’Uruguay.
- La systématisation des expériences de formation des promoteurs et des leaders sociaux, septembre à décembre 2001, Mexique.

Les réussites du CEAAL en ce qui concerne le fonctionnement du Réseau sont :
- Le renforcement de la structure et le fonctionnement démocratique du réseau, réaffirmant le rôle du comité directif en tant qu’instance collective, représentative de l’assemblée générale et des diverses instances qui conforment le CEAAL.
- Renforcement du lien avec les centres affiliés à travers les rencontres nationales d’éducation populaire qui permettent d’affirmer et d’accroitre l’impact et la connexité dans chaque pays, en même temps que les ateliers annuels dans chacune de six régions, qui facilite la récupérations des idées de chaque pays et en même temps de générer des réflexions au niveau du continent.
- Avancées dans la priorité des stratégies et des actions qui ont permis un meilleur usage des ressources.

Quant à l’incidence sociale et politique :
- Le débat sur l’éducation populaire en Amérique latine et sa systématisation comme la formulation de concepts de discours alternatifs à la "pensée unique" s’est maintenu actualisé.
- Apports dans la systématisation d’expériences et dans la visibilité des pratiques importantes pour le renforcement de la société civile ainsi que des gouvernements démocratiques locaux.
- Influence sur l’orientation du discours de la communauté internationale d’une éducation dans un sens large et émancipatrice, spécialement dans la région latino-américaine où UNESCO a généré un processus autour des politiques d’éducation auprès des personnes jeunes et adultes, qui a influé sur les divers gouvernements.
- Reconnaissance d’un nouveau cadre de pensée et de pratiques dans la relation du gouvernement - société civile, en facilitant la rencontre, l’échange et le dialogue entre des organisations civiles et les gouvernements de la région, en particulier dans le domaine éducatif, dans lequel nous avons obtenu un plus grand rapprochement entre l’éducation formelle et non informelle.
- Contribution au renforcement des initiatives internationales qui aident à la construction d’alternatives et de propositions en faveur d’une globalisation qui inclus y qui humanise, comme c’est le cas du Forum Social Mondial et des autres expressions nationales de la société civile.
- Contribution à la fortification des articulations des réseaux régionaux et nationaux d’ONGs en Amérique Latine et aux Caraïbes.
- Appui du CEAAL, de différents espaces et des acteurs sociaux et politiques, de la pertinence des points de vue et des méthodologies en faveur de l’équité entre les genres avec une logique d’actions positives du rôle des femmes.
- Contribution au renforcement des réseaux et des connaissances du pouvoir local dans nos pays et à la formation des gouvernements et des organisations locales.
- Incidence sur l’orientation des politiques de l’ONU, pour promouvoir l’éducation en faveur des droits de l’homme.
- Création d’un espace interaméricain de réseaux et d’institutions intergouvernementales et non gouvernementales afin de renforcer l’action diplomatique de la société civile sur le plan international, en prêtant un attention spéciale à la promotion des politiques et des programmes pour la résolution pacifique des conflits dans le cadre de l’essor des politiques des guerres préventives qui sont nuisibles à l’autodétermination.

Domaine scientifique : Action sociale ; Recherche et études

Lignes de recherche : Les projets de CEAAL se situent dans le domaine de l’éducation et du renforcement des connaissances et des pratiques des organisations de la société civile. En tant que réseau continental d’ONGs, les projets sont orientés vers le développement de l’échange d’expériences, la génération de connaissances pertinentes, la systématisation d’expériences et l’élaboration d’idées et de propositions qui consolide l’action des organisations de la société civile, l’approfondissement des pratiques démocratiques dans les pays ainsi que les possibilités d’incidence des politiques publiques, en particulier les politiques éducatives.

Domaines géographiques d’action :
- National (urbaine – rural).
- Régional.
- Continental.

Acteurs Sociaux bénéficiaires : Ce sont d’une manière directe les ONGs qui travaillent dans leurs pays respectifs, avec les différents secteurs et acteurs qui constituent la diversité des mouvements et sujets sociaux, qui à partir de situations de pauvreté, tentent de changer ses conditions de vie et de générer des processus d’incidence national.

Réseaux et relations

Organismes qui dépendent juridiquement du Conseil d’éducation des Adultes d’Amérique Latine :
- Red de Educación Popular y Poder Local
- Red Latinoamericana de Educación para la Paz y los Derechos Humanos

Réseaux d’appartenance :
- Campaña Latinoamericana por el Derecho a la Educación
- Campaña Mundial por la Educación
- Consejo Hemisférico Américas del FSA
- Consejo Internacional para la Educación de Personas Adultas
- Consorcio Intercultural
- Foro de Diplomacia Ciudadana
- Foro Internacional Democracia y Cooperación
- Mesa de Articulación de Asociaciones Nacionales y Redes de ONGs de América Latina y el Caribe
- Plataforma Interamericana de Derechos Humanos, Democracia y Desarrollo

Organisation membres :
- Academia Mexicana de Derechos Humanos (AMDH)
- Ação Educativa : Assesoria, Pesquisa e Informação
- Acción Educativa Santa Fe (AE)
- Acción un Maestro Más (AUMM)
- Alborada
- Alfalit. El Salvador
- Alternativas de Capacitación y Desarrollo Comunitario (ALCADECO)
- Área de Formación, Capacitación y Movilización
- Asamblea Permanente de Derechos Humanos de Bolivia (APDHB)
- Asesoría Técnica a Comunidades Oaxaqueñas, A. C. (ASETECO)
- Asociación Alternativa
- Asociación Callescuela
- Asociación Civil Acción Campesina
- Asociación Cristiana de Jóvenes del Ecuador (ACJ - Ecuador)
- Asociación de Capacitación e Investigación para la Salud Mental (ACISAM)
- Asociación de Comunicadores Sociales Calandria (ACS Calandria)
- Asociación de Instituciones de Promoción y Educación (AIPE)
- Asociación de Publicaciones Educativas (TAREA)
- Asociación de Trabajo Interdisciplinario (ATI)
- Asociación Intersectorial para el Desarrollo Económico y Progreso Social (CIDEP)
- Asociación Nacional de Centros de Investigación, Promoción Social y Desarrollo (ANC)
- Asociación Proyecto de Desarrollo Santiago (PRODESSA)
- Asociación Salvadoreña de Educación Popular (CENCAPP)
- Associacão de Estudos, Orientacão e Assistência Rural (ASSESOAR)
- Associação de Saúde da Periferia do Maranhão (ASP-MA)
- Associação Orientação as Cooperativas do Nordeste (ASSOCENE)
- Association Radio Sel (ARS)
- Casa de Las Américas. Cuba
- Casa Pensamiento de la Mujer
- Centre de Recherche et d´Action pour le Developpement (CRAD)
- Centro Andino de Educación y Promoción José María Arguedas (CADEP)
- Centro Asesor y Planificador de Investigación y Desarrollo (CAPIDE)
- Centro Comunal El Carmen
- Centro Cultural Poveda
- Centro de Ação Comunitaria (CEDAC)
- Centro de Apoyo al Movimiento Popular de Occidente (CAMPO)
- Centro de Asistencia Legal Popular (CEALP)
- Centro de Assessoria Multiprofissional (CAMP)
- Centro de Capacitación del Campesinado de Azuay (CECCA)
- Centro de Capacitación Social (CCS)
- Centro de Comunicación Popular de Honduras (CENCOPH)
- Centro de Comunicación Popular y Asesoramiento Legal (CECOPAL)
- Centro de Comunicación y Capacitación para el Desarrollo Comunica
- Centro de Comunicación y Educación Popular Cantera
- Centro de Educação e Cultura Popular (CECUP)
- Centro de Educación en Apoyo a la Producción y al Medio Ambiente (CEP-PARRAS)
- Centro de Educación Popular, Asesoría e Investigación (Sur CEPAI)
- Centro de Educación Promocional Agraria (CEPA)
- Centro de Educación y Capacitación Integral Hna. Maura Clarke
- Centro de Educación y Comunicación (ILLA)
- Centro de Educación y Promoción Popular (CEPP)
- Centro de Educación, Capacitación y Tecnología Campesina (CECTEC)
- Centro de Encuentros y Diálogos (CED)
- Centro de Estudios de la Mujer. Chile (CEM)
- Centro de Estudios Educativos (CEED)
- Centro de Estudios Sociales y Ecológicos (CESE)
- Centro de Estudios y Acción Social Panameño (CEASPA)
- Centro de Estudios y Difusión Social (CEDIS)
- Centro de Estudios y Formación para el Ecodesarrollo Alter Vida (ALTER VIDA)
- Centro de Estudios y Promoción del Desarrollo (CEPROD)
- Centro de Estudios y Publicaciones Alforja (CEP-ALFORJA)
- Centro de Estudios, Promoción y Asistencia Social (CEPAS)
- Centro de Formación y Estudios sobre las Relaciones Interamericanas (CIERI)
- Centro de Información y Desarrollo de la Mujer (CIDEM)
- Centro de Investigación para la Acción Femenina (CIPAF)
- Centro de Investigación y Apoyo Cultural (CIAC)
- Centro de Investigación y Educación Popular (CIEP)
- Centro de Investigación y Promoción Educativa y Social (CIPES)
- Centro de Investigación y Promoción Franciscano Ecológico (CIPFE)
- Centro de Investigación y Promoción Social (CIPROS)
- Centro de Investigación, Planeación y Evaluación (CIPE)
- Centro de Investigaciones CIUDAD (CIUDAD)
- Centro de Investigaciones y Promoción Amazónica (CIPA)
- Centro de la Mujer Peruana Flora Tristán
- Centro de Promoción de la Mujer Gregoria Apaza
- Centro de Promoción de Técnicas en Arte y Cultura (CENPROTAC)
- Centro de Promoción Ecuménica y Social (CEPECS)
- Centro de Promoción Minera (CEPROMIN)
- Centro de Servicios Educativos en Salud y Medio Ambiente (CESESMA)
- Centro Dominicano de Educación Ecológica (CEDECO)
- Centro Dominicano de Estudios de la Educación (CEDEE)
- Centro Ecuatoriano para la Promoción y Acción de la Mujer (CEPAM)
- Centro Ecuménico de Educación Popular (CEDEPO)
- Centro Guarura
- Centro Latinoamericano de Trabajo Social (CELATS)
- Centro Laubach de Educación Popular Básica de Adultos (CLEBA)
- Centro Memorial ’Dr. Martin Luther King Jr’ (CMMLK)
- Centro Michoacano de Investigación y Formación Vasco de Quiroga (CEMIF)
- Centro Nacional de Comunicación Social (CENCOS)
- Centro para la Educación y Capacitación Ambiental, Agua, Vida y Biodiversidad
- Centro para la Participación Democrática y El Desarrollo (CENZONTLE)
- Centro Paraguayo de Cooperativismo (CPC)
- Centro Popular para América Latina en Comunicación (CEPALC)
- Centro ´Cida Romano´ - Instituto Sedes Sapientaiae (CECIR-CEPIS)
- Centros de Estudios Ecuménicos (CEE)
- Ciudad Alternativa
- Comisión Cristiana de Desarrollo (CCD)
- Comisión Episcopal de Educación - Programa Feria (CEE - FERIA)
- Comisión para la Defensa de los Derechos Humanos en Centroamérica (CODEHUCA)
- Comisión por la Defensa de los Derechos Humanos (CDDH)
- Comité de Acción Social Ecuménico Puertorriqueño. Taller de Educación Alternativa (CASEP-TEA)
- Comité Para la Defensa de la Salud, la Ética Profesional y los Derechos Humanos (CODESEDH)
- Consejo Coordinador de Instituciones de Promoción Humana de El Salvador (CIPHES)
- Consejo de Pueblos Mayas de Guatemala (COPMAG)
- Corporación Educativa para el Desarrollo Costarricense (CEDECO)
- Corporación Integral para el Desarrollo Cultural y Social (CODECAL)
- Corporación para el Desarrollo del Oriente ’Compromiso’
- Corporación Privada para la Educación y el Desarrollo Local El Canelo
- Dimensión Educativa
- Educación y Comunicaciones (ECO)
- Enlace, Comunicación y Capacitación
- Enlace, Comunicación y Capacitación, A.C.
- Equipe Técnica de Assessoria, Pesquisa e Ação Social (ETAPAS)
- Equipo de Educación y Autogestión Social (EDAPROSPO)
- Escola de Formação Quilombo Dos Palmares (EQUIP)
- Esplar. Centro de Pesquisa e Assessoria
- Federación de Mujeres Cubanas (FMC)
- Fundação de Desenv. Educação e Pesquisa de Região de Celeiro (FUNDEP)
- Fundação de Integração, Desenvolvimento e Educação do Noroeste do Estado (Fundação FIDENE)
- Fundación Cabichui
- Fundación de Educación Popular (CIAZO)
- Fundación Ecuménica de Cuyo
- Fundación entre Volcanes
- Fundación Foro Nacional por Colombia (FORO)
- Fundación Latinoamericana de Apoyo al Saber y la Economía Popular (FLASEP)
- Fundación para la Comunicación Popular
- Fundación Plenario de Mujeres del Uruguay (PLEMUU)
- Fundación Promotora de Cooperativas (FUNPROCOOP)
- Fundación Salvadoreña para la Promoción del Desarrollo Social y Económico (FUNSALPRODESE)
- Groupe Haitien de Recherches et d´Actions Pedagogiques (GHRAP)
- Grupo Aportes
- Grupo de Apoyo Mutuo (GAM)
- Grupo Social Centro al Servicio de la Acción Popular (CESAP)
- Iniciativa para la Democracia, Educación y Acción Social (Fundación Ideas)
- Institut d´Education et d´Appui por un Développement Intégré (INEADI)
- Instituto Bartolomé de las Casas (IBC)
- Instituto Cooperativo Interamericano (ICI)
- Instituto de Defensa Legal (IDL)
- Instituto de Diálogo y Propuestas (IDS)
- Instituto de Educación para el Desarrollo Rural (INEDER)
- Instituto de Estudios y Acción Social (IDEAS)
- Instituto de Estudos, Formação e Assessoria em Políticas Sociais (Instituto PÓLIS)
- Instituto de Formación Femenina Integral (IFFI)
- Instituto de Formación y Capacitación Juvenil (FOLICO)
- Instituto de Governo e Cidadania do ABC (IGC)
- Instituto de Investigación y Capacitación Pedagógica y Social (IIPS)
- Instituto de Investigación y Desarrollo (IDES)
- Instituto de Investigación, Capacitación y Desarrollo de la Mujer (IMU)
- Instituto de Investigación, Educación y Promoción Popular del Ecuador (INEPE)
- Instituto de Promoción Económico Social del Uruguay (IPRU)
- Instituto del Hombre (IDH)
- Instituto Ecoar para a Cidadania
- Instituto Hondureño de Desarrollo Rural (IHDER)
- Instituto Multifuncional (CEDOPE)
- Instituto Nicaragüense de Investigación y Educación Popular (INIEP)
- Instituto para el Desarrollo de la Democracia (IPADE)
- Instituto para el Desarrollo y la Democracia (IPADE. Nicaragua)
- Instituto para la Promoción en el Campo del Envejecimiento (AÑOS)
- Instituto Peruano de Educación en Derechos Humanos y la Paz (IPEDEHP)
- Instituto Popular de Capacitación (IPC)
- Instituto Radiofónico Fe y Alegría (IRFACRUZ)
- Instituto Regional de Educación y Promoción Social (IREPS)
- Jaruajperakua, Ayuda Mutua
- Kolping de Colombia
- Luz Viva
- Movimiento Cristiano CALEB
- Movimiento de Educación Popular Integral y de Promoción Social "Fe y Alegría"
- Movimiento Ecuménico Nacional de Puerto Rico (MENPRI)
- Movimiento Paulina Luisi
- Mujeres para el Diálogo
- Multiversidad Franciscana de América Latina (MFAL)
- Nova Pesquisa e Assessoria em Educação (NOVA)
- Novamerica
- Núcleo de Ensino, Pesquisa e Extensão em Educação de Jovens e Adultos e em Educação Popular (NUPEP)
- PROCESO, Servicios Educativos
- Programa de Desarrollo de Investigación Social (PRODIS-YANAPAKUNA)
- Programa Interdisciplinario de Investigaciones en Educación (PIIE)
- Proyectos Laubach de Alfabetización en México (PLAMAC)
- Red Alforja
- Red de Apoyo por la Justicia y la Paz (REDAPOYO)
- Rede Brasileira de Educação em Direitos Humanos (RBEDH)
- Rede Mulher de Educação (RME)
- Sendas para la Educación Popular
- Servicio a la Acción Popular (SEAP)
- Servicio Colombiano de Comunicación (SCC)
- Servicio Paz y Justicia de Chile (SERPAJ - Chile)
- Servicio Paz y Justicia del Uruguay (SERPAJ - Uruguay)
- Servicio, Desarrollo y Paz (SEDEPAC)
- Servicios Jurídicos y Sociales, S.C. (SERJUS)
- Sociedad Cultural José Martí (SCJM)
- Sociedade para Defesa do Meio Ambiente de Piracicaba (SODEMAP)
- Teatro Taller Tecolote
- Unión de Instituciones Cruceñas (UNICRUZ)
- Unión Regional de Ejidos de Producción y Comercialización Agropecuaria de Costa Chica
- Vereda Centro de Estudos em Educação
- Vicaría de Pastoral Social (VPS)

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |