CODESRIA

14eme Assemblée Générale du CODESRIA : Créer l’Afrique de demain dans un contexte de transformations mondialisées : enjeux et perspectives

15-19 décembre 2014, Dakar (Sénégal)

lundi 28 avril 2014

Source : CODESRIA

Thème : Assemblées générales codesria

Mots-clés : codesria, Afrique, Assemblée générale,

Le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) tiendra sa 14ème Assemblée générale du 15 au 19 décembre 2014 à Dakar (Sénégal) sur le thème « Créer l’Afrique de demain dans un contexte de transformations mondialisées : enjeux et perspectives ». Les assemblées générales du CODESRIA sont les plus grands moments de rassemblements de chercheurs africains en sciences sociales. Cette quatorzième édition ne fera pas exception en réunissant des intellectuels de toutes les disciplines des sciences sociales et humaines ainsi que du droit, pour réfléchir et proposer des idées pour un continent plus paisible et démocratique, plus prospère et inclusif dans le contexte actuel de transformations mondiales.

Le thème de la 14ème Assemblée générale s’inscrit dans la longue tradition d’engagement du CODESRIA, de ses membres et de la communauté des chercheurs à l’édification de sociétés plus prospères, démocratiques et justes en Afrique. Cet engagement a, au fil des années, conduit le Conseil à produire un travail de pionnier sur les défis du développement et de la démocratisation en Afrique. Les assemblées générales précédentes avaient entrepris d’analyser les réalités sociales sur le continent pour proposer des alternatives critiques aux schémas de développement dominants. La 14ème Assemblée générale rassemblera les meilleurs chercheurs en sciences sociales du continent afin de proposer des idées sur l’avenir de l’Afrique. La nécessité d’un cadre qui informe la construction du futur africain est impératif et critique, dans le contexte présent de mondialisation qui menace d’anéantir les progrès en développement social de ces dernières décennies qu’il y a un demi-siècle.

La célébration, il y a quelques années, de cinquante ans d’indépendance, a, dans de nombreux pays, été une occasion de réexaminer les rêves d’indépendance à la lumière des dures réalités de la vie dans l’Afrique d’aujourd’hui. Le nombre d’Africains vivant dans la violence (physique, structurelle et symbolique) et la pauvreté est énorme. Vingt ans après le génocide rwandais et la fin de l’apartheid, la question doit être posée de l’inversion des tendances qui, si rien n’est fait, peuvent conduire à plus de dévalorisation de la vie et à de plus grandes menaces pour la liberté, la dignité et le bien-être sur le continent. Compte tenu de cela, il est nécessaire et critique de réinventer un avenir pour nous-mêmes et de redéfinir les fondements sociaux, culturels, moraux, éthiques et institutionnels de la citoyenneté et de l’appartenance aux niveaux local, national et continental, dans une Afrique libre, unie, démocratique et prospère, en paix avec elle-même et avec le monde.

Les transformations dans le cadre desquels s’élaborent les futurs africains sont d’une grande diversité. Des forces complexes opèrent à l’échelle mondiale et sur le continent. Elles favorisent et défient, à la fois, l’émergence de nouvelles possibilités de refondation de nos sociétés et de nos économies en développement sur des bases plus durables, équitables et justes. Certaines d’entre elles méritent d’être mentionnées.

- La mondialisation a atteint des niveaux sans précédent, et la gouvernance mondiale implique une série d’acteurs et d’institutions qui rendent la question de la souveraineté extrêmement complexe. Les défis mondiaux tels que le changement climatique et la nature transnationale de nombreuses nouvelles menaces pour la sécurité humaine en Afrique posent la question de la capacité de l’État-nation à composer avec des défis qui vont au-delà des frontières nationales. Cela explique en partie l’attention accordée au régionalisme et au panafricanisme comme réponses à la mondialisation.

- En Afrique, des avancées majeures ont été enregistrées dans la construction de systèmes démocratiques de gouvernance. Les « anciennes » et les nouvelles formes d’organisation politique, la lutte et l’engagement des citoyens dans la vie publique, l’utilisation d’ « anciens » et de nouveaux modes de communication, ont conduit à des transformations radicales de la sphère publique. Les élections impliquant différents partis sont devenues la norme dans de nombreux pays, au point que certains partis d’opposition sont prêts à appeler au report des élections pour la mise en place de réformes institutionnelles pouvant améliorer la qualité des systèmes électoraux. Une importante décentralisation accompagne également les élections, accroissant le potentiel d’une plus grande participation des citoyens. Dans certains cas cependant, ceci a conduit à la violence en raison de la politisation de l’ethnicité ou de l’émergence de la xénophobie. La violence s’est également manifestée là où il y a concurrence pour l’accès aux ressources. Dans certains cas, nous avons assisté à de graves revers du processus démocratique, et les crises de gouvernance sont encore fréquentes. Les récentes crises au Mali, au Soudan du Sud et en République centrafricaine nous rappellent le travail à entreprendre pour rendre de nombreux États et sociétés plus à même de résister à des contraintes politiques, économiques et sociales, qu’elles soient locales, régionales ou internationales. Accroître la résilience des sociétés africaines est essentielle, compte tenu du recours continu par les puissances mondiales et régionales à la résolution des conflits pour encore renforcer leur emprise économique et politique sur les pays en difficulté grâce à des interventions « humanitaires » militaires, y compris sous le soi-disant droit de protéger.

Voir en ligne : 14eme Assemblée Générale du CODESRIA : Créer l’Afrique de demain dans un contexte de transformations mondialisées : enjeux et perspec

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |