Forum de la femme rurale africaine

du 10 au 12 décembre 2013, Yaoundé Cameroun.

vendredi 6 décembre 2013

La communauté nationale doit valoriser le potentiel qu’offrent les femmes rurales et leurs organisations pour leur autonomisation économique afin d’améliorer leur contribution à l’éradication de la faim et de la pauvreté.

Au Cameroun, les différents diagnostiques menés au sein de la CNOP-CAM ont permis de constater que les femmes rurales font l’objet de discriminations notamment dans l’accès aux ressources et aux biens, et elles sont aussi plus souvent chargées du travail non rémunéré au sein des familles ou du travail à faible rémunération. Les femmes sont plus souvent victimes de violences et elles ont moins d’accès aux instruments légaux pour obtenir réparation pour les violations de leurs droits humains.

Selon ONU-Femmes, les femmes rurales représentent 43% des travailleurs agricoles dans le monde et jusqu’à 70% de la force de travail agricole dans certains pays dont le Cameroun.Selon le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD, 1995), 70% des 1,3 milliard de personnes qui disposent de moins de 1 dollar par jour poursuivre sont des femmes.

En dépit de leur nombre et de leurs contributions, les femmes rurales continuent à faire face à de multiples obstacles dont l’accès limité aux services de santé et d’éducation, des inégalités face aux hommes et un accès limité au crédit. Elles figurent toujours très bas dans les indicateurs économiques, sociaux et politiques, et cela dans des domaines allant des revenus à l’éducation en passant par la participation à la prise de décision.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estime que si les femmes pouvaient bénéficier d’un même accès aux ressources de production que les hommes, elles pourraient augmenter le rendement sur leurs terres de 20 à 30%. Cette idée épouse certaines émises lors du forum sur le développement de l’entreprenariat féminin en Afrique tenu en 2009 au Caire (Egypte). Cette dernière rencontre qui était placée sous le thème : « Le développement économique de la femme en réponse à la crise économique et financière mondiale », avait conduit à l’adoption de la Plateforme d’action du Caire pour le développement de l’entreprenariat féminin. Un des principaux résultats du forum a été la proposition de mettre en place un Fonds de soutien à l’entreprenariat féminin en Afrique (Wefa).

Voir en ligne : Forum de la femme rurale africaine

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |