Genre

Le Cap-Vert ouvre une ligne d’assistance téléphonique gratuite pour dénoncer les cas de violence faite aux femmes

mercredi 30 janvier 2013

Toutes les versions de cet article : [English] [Español] [français] [Português]

Source : PANA.

Langues : Portugais.

Type de document : Informations.

Pays et date : Cap-Vert, 28 novembre2012.

Thème : Genre

Mots-clés : Genre, violence, PANA, Cap-Vert.

Une ligne téléphonique gratuite pour dénoncer de cas de violence sexiste a été ouverte ce mercredi au Cap-Vert, où cette pratique est considérée un crime public, a informé PANA d’après une source officielle, à la ville de Praia.

C’est la ligne SOS numéro 800- 18- 18, que l’Institut de l’Égalité et de l’Équité de Sexes du Cap-Vert (ICIEG sous le sigle en portugais) fourni aux victimes de la violence sexiste et à ceux qui commettent ce type de crime et qui veulent être traités pour abandonner cette pratique.

Parmi les principaux destinataires de la nouvelle ligne d’assistance téléphonique, se trouvent les personnes qui connaissent de situations de violences sexistes et veulent les dénoncer aux autorités, même dans l’anonymat.

Celui-ci est un autre projet mené à bien par l’ICIEG en collaboration avec la Police Nationale et il a pour but de redoubler d’efforts pour l’application effective de la Loi Spéciale contre la Violence Sexiste, qui est en train de s’appliquer depuis deux ans dans l’archipel.

Au Cap-Vert on ne connaît pas complètement la portée de la violence sexiste et ses suites personnelles, familiales et sociales. Le problème a été peu étudié et on manque de données systématiques et informatisés.

Cependant, le pays compte sur une base législative pour intimider, prévenir, protéger et réinsérer les victimes de la violence sexiste.

Le Cap-Vert a souscrit et ratifié un groupe de conventions internationales qui exigent l’engagement des États parties à ¨ garantir que les droits des femmes soient promus, réalisés et protégés, afin qu’elles puissent jouir pleinement de tous leurs droits humains¨.

L’Archipel a ratifié, parmi d’autre, la Convention sur l’Élimination de toutes les formes de violences et de discrimination à l’égard de la Femme et la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Internement, la Constitution de la République, le Code de la Famille, dans le cadre du Code Civil ; le Code Pénal et le Code de Procédure Pénale disposent aussi de mécanismes pour faire respecter les droits humains des hommes et des femmes et pour intimider et freiner les pratiques et les comportements qui portent atteintes à ces droits.

De même, un groupe d’institutions, publiques et de la société civile, mènent à bien des actions progressives dans le but de réduire la violence sexiste.

Voir en ligne : Le Cap-Vert ouvre une ligne d’assistance téléphonique gratuite pour dénoncer les cas de violence faite aux femmes

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |