Reunion de Haut Niveau du Partenariat Global pour l’Efficacité de la Coopération au Développement

Plus de 200 organisations de la société civile ont pris part à la à la Première Réunion de Haut Niveau (RHN) du Partenariat Global pour l’Efficacité de la Coopération au Développement (PGECD)

Mexico

jeudi 15 mai 2014

Thème : Société civile et Efficacité de la coopération au développement

Mots-clés : Société civile, coopération au développement, Mexico, réunion de haut niveau

Plus de 200 organisations de la société civile se sont réunies en tant que communauté unifiée et ont participés de manière constructive aux processus menant à la Première Réunion de Haut Niveau (RHN) du Partenariat Global pour l’Efficacité de la Coopération au Développement (PGECD) à Mexico. Nous rejoignons d’autres acteurs du développement dans la reconnaissance du consensus atteint lors du Communiqué des RHN. Nous reconnaissons les efforts du PGECD pour reprendre de l’élan à Mexico en encourageant le dialogue multipartite autour de sujets clefs tels que le développement inclusif et l’éradication de la pauvreté, la mobilisation des ressources nationales (MRN), la coopération sud-sud et les partenariats inclusifs. Cependant, le progrès accomplit depuis Busan n’est pas suffisant – ceci a été reconnu par la plupart des parties ainsi que dans le Rapport de Suivi Global. A Mexico, aucun nouvel engagement a été pris pour accélérer le progrès en ce qui concerne les principes et actions ratifiés à Busan, ce qui équivaut à une stagnation. Le Communiqué des RHN est le résultat d’efforts fournis en collaboration par les parties du Partenariat. Nous accueillons favorablement les engagements au sujet du développement inclusif, du déliement de l’aide, de l’appropriation démocratique nationale, de l’amélioration de la taxation et de l’utilisation des systèmes nationaux, de l’égalité des genres, de l’empowerment des femmes et du soutien aux OSC en tant qu’acteurs indépendants du développement. La société civile maintient que, malgré que le Communiqué respecte les engagements pris à Busan, le document ne nous rapproche pas d’avantage des objectifs d’efficacité du développement. Les OSC ont appelés à des engagements plus clairs et se sont opposés à plusieurs points tout au long des consultations menant à Mexico. L’échec relatif à l’engagement envers plusieurs problématiques clefs nous inquiète profondément. Nous restons donc critiques vis-à-vis de plusieurs points que nous avons mis en avant de manière continue tout au long du processus. Plus particulièrement : • L’espace pour les OSC se réduit et des engagements plus clairs à propos des Approches Basées sur les Droits de l’Homme, des normes d’égalité des genres et des cadres de travail relatifs à un environnement favorable aux OSC sont toujours absents du document de conclusion des RHN. • Les RHN ainsi que le Communiqué sont caractérisés par une mise en avant injustifiée du secteur privé. Nous critiquons en particulier la faiblesse des normes de responsabilités relatives aux investissements et aux actions du secteur privé. • La conclusion des RHN est sensée fournir le « comment » du processus post-2015. Ce dont nous sommes témoins, néanmoins, est un manque de valeur ajoutée dans le Communiqué. En effet, il n’y a pas de proposition de plan afin de mettre en œuvre cet objectif.

Les OSC encouragent les différentes parties à faire progresser les engagements pris à Paris, Accra, Busan et Mexico. Le POED demande une approche d’avantage nuancée, qui inclue le soutien au suivi des différentes parties, le dialogue social et le respect pour l’appropriation nationale, en plus des droits de l’homme internationaux, y compris les droits des femmes et des normes de travail décent dans les activités entrepreneuriales dans le domaine de la coopération au développement. Nous promouvrons et s’engagerons envers notre rôle de suivi des progrès, aux niveaux nationaux et globaux, relatifs aux normes de transparence et de responsabilité, en termes de MRN, pour les activités du secteur privé, et ce y compris pour les PPP. En entrant dans la prochaine étape du PGECD après Mexico, nous espérons voir un engagement plus fort de la part de toutes les parties envers le progrès, les valeurs inclusive et démocratiques, la responsabilité mutuelle et la transparence dans la gouvernance du Partenariat en lui-même. Au sujet des actions concrètes, le besoin d’améliorer les indicateurs et la collecte de données du cadre de travail du suivi global est très important pour la société civile. Nous encourageons une implication plus accrue de la part de toutes les parties dans les processus de suivi et soulignons l’engagement des OCS. Nous appellerons à un engagement plus clair envers la cohérence des politiques entre le Partenariat et les processus post-2015 de l’ONU. La société civile maintient son engagement envers une interaction et une contribution significative, aux niveaux nationaux et globaux, au Partenariat Global pour l’Efficacité de la Coopération ai Développement.

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |