Sénégal : Le Mouvement Y en A Marre ou sentinelle de la démocratie

Sénégal, 18 janvier 2013

mercredi 23 janvier 2013

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

Source : Antenne Afrique FIDC

Canal : Mouvement y’en a marre

Date : 18 janvier 2013

Pays : Sénégal

Type de document : Déclaration

Thème : Action citoyenne

Mots-clés : démocratie, bonne gouvernance, État de droit, institutions, Sénégal, y’en a marre.

Le 18 janvier 2011, face à la crise et au contexte politique lourd de dangers qui caractérisaient le Sénégal, un cri de ralliement s’était élevé des quartiers, des villes et villages pour dire : Y en A Marre !

Le système de gouvernance installé et entretenu à la tête de l’Etat, fondé sur le népotisme, le clientélisme politique, la corruption et l’impunité avait fini de saper les fondements de la République, pervertir les valeurs et la morale sociale et diviser la nation sénégalaise. Il fallait dire non, pour sauver le Sénégal. Nous rendons hommage à nos morts. L’histoire retiendra.

Aujourd’hui, Abdoulaye Wade est un homme du passé, Macky Sall est installé. Y en à marre reste Yen à marre ! Toujours attaché à ses principes.

Nous réaffirmons avec force notre engagement à être une sentinelle vigilante de la démocratie, de la bonne gouvernance, de l’État de droit et des institutions de la République.

La République comme la démocratie, ne peuvent fonctionner sans l’existence de citoyens informés, libres et engagés au quotidien à défendre les valeurs et règles communes. Elles ne peuvent non plus être fortes et durables sans un État responsable, ferme, dirigé par des acteurs politiques tout entièrement dévoués à consolider les acquis démocratiques et à satisfaire les besoins des citoyens.

Y en a Marre appelle le peuple sénégalais à se mobiliser plus que par le passé pour poser les jalons d’une vraie rupture dans nos façons d’être et nos façons de faire et de l’exiger à ceux qui sont élus. L’alternance à la tête de l’État, survenue le 25 mars 2012, n’a pas entamé la détermination de Y en a Marre à assumer sa mission d’alerte, de contestation et d’opposition citoyenne à chaque fois que l’intérêt général est menacée.

Nous agirons, inlassablement, pour que les besoins et préoccupations des sénégalais soient érigés en priorité absolue. Tel sera l’unique sens de notre combat au quotidien.

La pauvreté de notre pays est le résultat des programmes économiques inefficaces, des choix politiques douteux, des stratégies d’investissement irrationnelles et de la corruption systémique qui, pendant plusieurs décennies, ont détourné les richesses du Sénégal vers des comptes privés, découragé et étouffé la créativité des jeunes et plombé les initiatives citoyennes.

A ce titre, le Mouvement Y en a Marre encourage l’action judiciaire engagée pour retrouver et rapatrier l’argent public volé, mais refuse de s’attarder sur les polémiques politiques et les effets d’annonce dans la traque des biens mal acquis. Le gouvernement doit poursuivre les investigations jusqu’à leur terme et livrer à la justice tous ceux qui ne sont pas en mesure de justifier l’origine licite de leurs avoirs. L’obligation de rendre compte est un acte consubstantiel à la démocratie, à la bonne gouvernance et au développement. Sathie sathiela !

Lire la suite ci-jointe

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |