Panel pour le droit à l’éducation lors de la Consultation de l’Agenda Post-2015 à Guadalajara (Mexique)

lundi 22 avril 2013

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

Signataires : Représentants au Panel pour le droit à l’éducation.

Editorial et Canal : Conseil s’éducation populaire de l’Amérique latine et les Caraïbes (CEAAL).

Type de document : Communiqués et déclarations / Intervention.

Langue : espagnol.

Thème : Éducation.

Mots clés : Afro-descendants, Droits de l’homme, Droit à l’éducation, Développement social, Éducation, Éducation populaire, État, Enfance, Jeunesse, Femmes, Pauvreté, Peuples autochtones.

Pays et Régions : Amérique latine et les Caraïbes.

Description : Conclusions du Panel et intervention d’Alicia Bárcenas.

Voir documents en PDF.

Ci-dessus nous vous présentons l’intervention finale du Panel pour le droit à l’éducation qui eut lieu à l’importante Consultation de Guadalajara (Mexique), avec la participation de 400 personnes provenant de 20 pays. Vous pourrez aussi consulter l’intervention réalisée par la professeur Alicia Bárcenas.

Recommandations pour le droit à l’éducation.

Nous avons, comme principe, que l’éducation est un droit, dont l’État est son garant et que le droit à l’éducation est la clé pour l’accès à tous les autres droits.

L’éducation est un processus en permanence, qu’implique la formation de la personne comme sujet social, en capacité de défendre ses droits et ceux d’autrui, engagée dans le respect et la transformation de son environnement et pour atteindre une vie digne pour tous. Donc, l’éducation ne peut être seulement appréciée dans l’approche étroite de l’apprentissage des contenus et des instruments minimum visant la productivité. Nous devons apprendre à être, apprendre à faire, apprendre à coexister et apprendre à apprendre.

L’éducation doit être considérée dans un sens large et non seulement comme le processus de scolarisation ; l’éducation comme un processus acquis tout le long de la vie, engagée avec les changements sociaux, économiques et culturels.

Lorsque nous parlons d’éducation, nous parlons du système formel et informel, de l’éducation des filles et des garçons, des jeunes, des adultes et des personnes âgées. Les objectifs du Millénaire en matière d’éducation sont très restreints et insuffisants pour construire la société que nous voulons.

Nous avons l’engagement de promouvoir que l’éducation contribue à l’égalité, à l’inclusion et à l’équité, priorisant tous les exclus et ceux qui vivent dans des conditions vulnérables (des femmes, des pauvres, des autochtones, et des personnes d’origines africaines, des migrants, des malades, des handicapés, entre autres). Cela implique un changement structural et une autre approche de développement économique et sociale.

L’éducation doit contribuer à la formation citoyenne, elle doit promouvoir le développement des compétences sociales, la participation, l’inclusion sociale, l’égalité fondée sur le sexe, la diversité culturelle, la protection et les rapports harmonieux avec la nature, la justice et le règlement des conflits d’une manière non-violente.

Recommandations.

Reconnaître le droit à l’éducation comme objectif et comme axe transversal pour la réalisation de tous les objectifs de développement durable et du Millénaire. L’éducation doit être intégrale et associée au respect des tous les autres droits humains, sociaux, culturels, économiques et politiques. Dans cette perspective intégrale considérant la formation en matière des droits, avec l’approche sexospécifique, une jeunesse ayant une attitude innovatrice et qui formule des propositions, la préparation en éducation sanitaire, sexuelle, civique, environnementale, professionnelle, culturelle et récréative.

Les politiques éducatives doivent se centrer sur l’équité et l’inclusion, doivent viser l’éducation publique, gratuite et fondée sur les connaissances scientifiques, sociales et culturelles.

Jamais plus d’éducation pauvre pour les pauvres.

Il est impératif de promouvoir la participation sociale en matière d’éducation, en impliquant tous les acteurs, à différents niveaux ; d’incorporer les Organisations de la Société Civile à la conception, exécution et évaluation des politiques et des programmes éducatifs avec du financement ; d’harmoniser les cadres juridiques au niveau municipal, étatique et fédéral conformément aux droits existants.

Les objectifs doivent tenir compte des processus d’apprentissage et de transformation sociale et pas seulement des résultats.

L’accès et la couverture ne sont pas suffisants, l’éducation doit être de pointe, elle doit répondre à la réalité sociale et culturelle des communautés et des populations, pour qu’elle contribue à la solution des besoins locaux dans le cadre actuel de la mondialisation.

Il faudra récupérer l’apport et les expériences de l’éducation populaire dans notre région. Il s’avère indispensable d’évaluer la contribution des savoirs ancestraux, notamment les expériences de l’éducation populaire en Amérique latine et les Caraïbes, ainsi que la contribution apportée par les réseaux.

Il est nécessaire de demander l’augmentation considérable du budget pour l’éducation, avec une gestion efficace et une attention accrue accordée à la responsabilisation ; de considérer les différentes modalités éducatives : formelle, non-formelle et informelle.

C’est important de demander aux gouvernements de promouvoir les liens affectifs, comme principal facteur de prévention de la violence.

Il faut examiner et redistribuer les affectations budgétaires dans une perspective d’équité, pour l’éducation formelle et non formelle ; pour payer le personnel, la gestion administrative, la infrastructure, les programmes de communication, les technologies de l’information et des communications, pour soutenir les OCS. Il est nécessaire d’interpeler les médias pour qu’ils jouent leur rôle éducatif.

Voilà l’éducation dont nous avons besoin pour la société que nous voulons.

Voir en ligne : Mémoires de toute la rencontre

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |