Positionnement de la Société Civile auprès du IIIe Forum Andin de Migrations

La Paz (Bolivie) et Quito (Équateur) – 1er octobre 2012

jeudi 4 octobre 2012

Toutes les versions de cet article : [English] [Español] [français]

Source : PIDHDD.

Lieu et date : La Paz (Bolivie) et Quito (Équateur) – 1er octobre 2012.

Signataires :

- Plateforme Interaméricaine de Droits de l’homme, Démocratie et Développement (PIDHDD) Groupe de Travail sur les Migrations PIDHDD(GTM).

- Bureau Technique de Migrations de Bolivie.

Langue : espagnol.

Description : Déclaration.

La Plateforme Interaméricaine de Droits de l’homme, Démocratie et Développement (PIDHDD), son Groupe de Travail sur les Migrations PIDHDD (GTM), et son Bureau Technique de Migrations de Bolivie, au seuil de la tenue du III Forum Andin de Migrations, précédé par le Ier Forum (Quito, 4 et 5 septembre 2008) et le II Forum (Lima, 26 et 27 octobre 2009), nous déclarons ce qui suit :

1. Nous reconnaissons l’importance de la génération d’information statistique migratoire, par le biais des entités techniques compétentes des consensus intergouvernementaux d’intégration régionale, telles que l’OEA, la CEPAL, le SELA, et le MERCOSUR, entre autres et leurs interconnexions avec le Système d’Information Statistique sur les Migrations dans la Communauté Andine (SIEMCAN) établit en vertu de la Décision 755 de la Communauté Andine ;

2. Nous prions instamment le III Forum Andin de Migrations à insérer dans sa Déclaration finale, la réalisation des Sondages Nationaux Migratoires dans les Pays Membres de la Communauté Andine, systématiques ou bimensuels, afin de disposer de l’information statistique sur les caractéristiques sociodémographique et économiques des travailleurs migratoires et de leurs familles pour la formulation de politiques publiques migratoires ;

3. Nous demandons que l’information statistique migratoire produite dans les Pays Membres de la Communauté Andine, par les organes de direction des Systèmes Statistiques Nationaux serve pour élaborer de politiques d’inclusion sociale, professionnelle, éducationnelle, de santé et de sécurité sociale des travailleurs migratoires et de leurs familles dans toute la Région Andine ;

4. Nous exhortons les autorités gouvernementales des Pays Membres de la Communauté Andine et notamment, son Conseil Andin de Ministres des Affaires Étrangères de la CAN, à approuver le Plan Andin de Développement Humain pour les Migrations, conformément à la Déclaration de Lima (Accord No.8), puisqu’il s’agit d’un mécanisme d’intégration régional important et des politiques migratoires, ainsi que l’adoption, l’approbation et l’application d’un Plan d’Action Trisannuel, conçu par la Présidence temporaire ;

5. Nous demandons la mise en pratique progressive du Plan Andin de Développement Humain des Migrations, comme un instrument de politique publique pour la reconnaissance des travailleurs migratoires et de leurs familles, autant que sujets des droits et protagonistes de contributions importantes aux économies nationales dans les pays d’origine, de passage et de destination, ainsi que l’allocation des fonds nécessaires pour la mise en pratique durable et viable.

Documents joints

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |