CLADEM

Vu la criminalisation et l’arrêt de gestionnaire communautaire en Bolivie

jeudi 4 octobre 2012

Toutes les versions de cet article : [English] [Español] [français]

Source : CLADEM.

Lieu et date : Luque, Paraguay - 2 octobre 2012.

Langue : espagnol.

Description : Communiqué et Action urgente par le gouvernement et les autorités compétente de la Bolivie.

Au nom du Comité de l’Amérique latine et les Caraïbes de défense des droits des femmes, CLADEM, l’articulation féministe de personnes et d’organisations dévouées à la promotion et à la défense des droits humains des femmes présente dans treize pays de la région, vu la criminalisation et l’arrêt de la gestionnaire communautaire de la Communauté María Auxiliadora de Cochabamba, Bolivie, Mme ROSE MARY IRUSTA PEREZ, nous manifestons :

NOTRE PRÉOCCUPARION par la criminalisation de Rose Mary Irusta Pérez sous les chefs d’inculpation du crime d’escroquerie dans la vente de terres, qui se trouve dans la première phase de l’enquête.

NOUS MANIFESTONS que depuis treize ans la Communauté Maria Auxiliadora, Rose Mary Irusta Pérez a été son principal leader, par ses conditions remarquables dans la défense de la communauté ; faisant de celle-ci une des zones les plus sécurisée et libre de violence de la ville de Cochabamba. Cette communauté offre du logement adéquat pour une vie digne à des femmes dont les droits avaient été violés par la violence et la pauvreté. Mme Rose Mary Irusta a travaillé comme organisatrice communautaire dans des volets comme la violence familiale pendant plus de 25 ans et par ce biais elle était très proche des problèmes structuraux des communautés pauvres. Elle a occupé la présidence du quartier, a participé aux échanges sur des droits de l’homme aux niveaux local et régional. C’est grâce à ses rapports avec le Réseau Habitat, organisation qui promeut le droit au logement, qu’elle matérialise l’idée de la Communauté María Auxiliadora.

NOUS REVINDIQUONS que la lutte de Mme Rose Mary et de la Communauté María Auxiliadora a toujours visé le droit au logement digne où règnent les valeurs et les principes de coexistence communautaire fondés sur le respect des droits de l’homme, priorisant les droits des femmes à jouir de la propriété du logement, la préservant dans les litiges des couples. Cette lutte a défriché la voie, créant des instruments, reprenant les pratiques ancestrales solidaires, constituant des articulations, des alliances. Elle ne négligeait aucun espace pour sa formation, elle y était, de par ses expériences et ses luttes, une source d’inspiration pour l’autonomisation.

Voir le communiqué complet et l’action urgente en PDF

Autres articles associés :

- Position de l’HIC à propos de l’arrêt de RosemaryIrusta. Leader communautaire de la Bolivie. (HIC-AL : voir en ligne et en PDF) - Aujourd’hui, Journée Internationale de l’Habitat, lorsque les États commémorent l’accès au logement et le l’HIC fait appel à la communauté internationale à la réalisation des Droits de l’homme, notamment au Droit au logement convenable, nous sommes consternés par l’arrêt de Rosemary Irusta, leader bolivienne, qui a consacré toute sa vie à la promotion et à la réalisation de ce droit, en faveur de la propriété collective pour éviter la marchandisation du logement et pour qu’il répondent réellement aux besoins et aux capacités communautaires dans une action autogestion...

Voir en ligne : Vu la criminalisation et l’arrêt de gestionnaire communautaire en Bolivie

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |