Plaidoyer et campagnes

Appel pour la nomination d’un Envoyé spécial de la Cedeao sur le virus Ébola

Déclaration de la société civile sur la crise actuelle d’Ébola en Afrique de l’Ouest

Source : Pambazuka news

Type de document : déclaration

Thème : Virus Ebola

Mots-clés : Virus Ebola, déclaration, société civile, CEDEAO, Afrique de l’ouest.

Au vu de l’épidémie actuelle de la maladie à virus Ebola (Mve) en Afrique de l’Ouest, nous, les organisations de la société civile, signataires de ce document, en appelons à la capacité des Etats membres de la Cedeao de nommer un Envoyé Spécial de la Cedeao sur le virus Ébola. Cette personne serait un chef de file, un médecin ou un professionnel de la santé influent, fort et compétent de l’Afrique de l’Ouest.

L’épidémie actuelle, caractérisée par l’Oms comme la plus meurtrière depuis que ce virus a été découvert en 1976, a déjà coûté la vie à au moins 1 552 personnes en Afrique de l’Ouest, y compris de nombreux professionnels de la santé. Nous saluons et soutenons le travail courageux des professionnels de la santé qui continuent à mettre leur vie en danger dans la prise en charge des victimes d’ Ébola en dépit de l’environnement de travail très difficile. Nous sommes de tout cœur avec nos frères, sœurs, les familles et les communautés qui luttent pour leur vie et qui luttent pour prendre soin de leurs proches.

Les économies ouest-africaines subissent les effets de la pire épidémie d’Ébola dans le monde. Les restrictions de voyage et de commerce limitent le déploiement du personnel médical, de l’équipement et des matières premières, ajoutant au risque mortel que la Mve pose déjà aux communautés et aux économies des pays touchés de la région. Cette épidémie a exposé les défis de notre système de santé publique et de nos institutions de gouvernance.

La feuille de route de l’Oms récemment publié prévoit que 20 000 personnes pourraient être infectées au cours de cette épidémie. Par conséquent, le défi à relever est considérable et beaucoup de travail doit être fait pour enrayer cette dangereuse situation.

La coordination et la collaboration transfrontalière nécessaires pour ralentir la propagation du virus Ébola a été désordonnée et chaotique. Alors que la fermeture des frontières peut fournir un soulagement à court terme. Cette fermeture des frontières est également un obstacle à l’assistance technique transfrontalière et à l’aide humanitaire, et elle a donné lieu à de nouveaux défis de sécurité alimentaire.

Le défi de l’épidémie actuelle nécessite des efforts urgents, unifiés et concertés de la part de la Cedeao et de la communauté internationale. La réunion d’urgence de la Cedeao qui se tient actuellement à Accra offre l’occasion de travailler sur les modalités réalisables et efficaces pour lutter contre la crise de l’Ébola. L’organisme régional est particulièrement bien placé pour être le leadeur d’une réponse coordonnée.

Pour ces raisons, nous demandons instamment la nomination de l’Envoyé spécial de la Cedeao sur le virus Ébola. Un tel Envoyé aidera à attirer l’attention sur la santé publique et les défis humanitaires posés par le virus Ébola et deviendra une voix régionale et un chef de file pour un plan d’intervention régional dirigé par l’Afrique et bailleurs de fonds internationaux. L’Envoyé pourrait également être la voix appelant à la gestion efficace et une coordination de la logistique et du transport transfrontalier. Le défi auquel nous sommes confrontés est extraordinaire et la Cedeao a besoin de créer une plate-forme spécialisée pour résoudre ce problème.

Nous demandons fortement à tous les États membres de la Cedeao de faire pression pour la présente résolution de nomination et d’élaborer un plan concret pour l’opérationnalisation d’une coordination efficace. Nous appelons la communauté internationale à fournir l’assistance nécessaire pour assurer que la réponse au virus Ebola dans la région soit efficace, durable et humanitaire.

Nous reconnaissons que les efforts de la Cedeao et la communauté internationale ne peuvent donner des résultats que si les habitants de la région contribuent à ces efforts. Par conséquent, nous exhortons également les populations et les organisations de la société civile de se montrer plus solidaires et être prudentes en observant les mesures préventives identifiées par l’Oms.

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |