À l’occasion de la Journée rendant hommage à Bonifacio : les immigrants, les héros de l’actualité, disent NON à l’esclavage des temps modernes

mardi 4 décembre 2012

Toutes les versions de cet article : [English] [Español] [français]

Date : 30 novembre 2012.

Source : Migrant International.

Type : Communiqué de presse.

Mots clés : migration, Andrés Bonifacio, esclavagisme des temps actuels, travailleurs migrants, travail, chômage, services sociaux.

¨Si André Bonifacio était de son vivant, il serait à nos côtés dans la marche.¨ C’est la déclaration émise par Migrant International lorsqu’elle conduisait les immigrants de tous les coins du monde vers le plus grand rassemblement jamais organisé à l’heure actuelle pour commémorer le 149 anniversaire de la naissance du héro philippin Andrés Bonifacio.

Migrant International, avec des délégués du Tribunal International de Migrants, récemment conclu, se sont réunis à l’Université de Philippines à Diliman avant d’aller à Liwasang Bonifacio pour joindre d’autres secteurs présents au rassemblement. Le Tribunal a identifié 37 pays d’origine et d’accueil de migrants, parmi lesquels se trouve la Philippine, accusés de perpétuer l’esclavage sur des travailleurs migrants. Le Tribunal a été composé de 300 délégués provenant de l’Asie et du Pacifique ; de l’Europe, de l’Afrique, de l’Australie, de l’Amérique latine et des Etats-Unis.

¨Si André Bonifacio était de son vivant, il serait surement au premier rang du combat contre l’exploitation impérialiste et contre l’art de marionnettistes et de la trahison du gouvernement d’Aquino à l’égard du peuple philippin¨ a signalé Garry Martinez, président de Migrant International.

Il a déclaré que les migrants philippins et les migrants provenant de différentes nationalités rendent hommage à Bonifacio parce que, comme lui, ils viennent presque tous de la classe travailleuse. ¨ Nous sommes de travailleurs et des paysans forcés à émigrer et à abandonner le pays poussés par le désarroi et la pauvreté, à cause du chômage, de la politique foncière, de maigres salaires et de l’absence de services sociaux, mais surtout provoqué par la croissante brèche entre les riches et les pauvres.¨

Actuellement il existe 240 millions de migrants dans le monde, dont 15 millions sont des Philippins.

Comme Bonifacio, Martinez a dit que les migrants sont conscients de l’exploitation étrangère de la main d’œuvre bon marché et des effets de l’actuelle crise économique mondiale sur les travailleurs du monde. ¨ Nous éprouvons localement les effets de la crise mondiale, moyennant ses impacts sur nos familles, et à l’étranger, sur nos migrants. À cause de la crise, les travailleurs migrants sont victimes vulnérables de tout type d’abus et de violations, tels que le racisme, la discrimination et la xénophobie au travail et dans la société.¨

Martinez a signalé que les travailleurs migrant sont fidèles à l’internationalisme de Bonifacio. ¨ Bonifacio a été inspirés par la Révolution française, les migrants philippins sont aussi motivés et encouragés par un mouvement de migrants croissant à travers le monde. Nous sommes solidaires avec d’autres secteurs et migrants de différentes nationalités¨.

Il a demandé aux travailleurs et aux migrants philippins d’outre-mer et du monde en général, de mener de l’avant la révolution de Bonifacio. ¨ Nous sommes ici aujourd’hui, non seulement pour commémorer l’histoire, mais pour réaffirmer notre engagement de poursuivre le combat de Bonifacio en faveur du nationalisme et de la démocratie. Comme Bonifacio, les migrants philippins du monde entier sont organisés, nous sommes conscients que la politique de l’exportation de la main d’œuvre n’est pas un outil pour le développement, mais l’expression du manque de développement des pays où se trouvent les migrants. Nous reconnaissons l’importance de l’action collective et l’unité des migrants du monde.¨

¨ Nous nous maintiendrons fermes jusqu’à attaquer les causes profondes de la migration forcée et que les migrants et leurs familles soient émancipés.¨

Voir en ligne : http://migranteinternational.org/?p=2716

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |