L’Équipe de la Mission Internationale d’Établissement des Faits découvre de dizaines d’accaparements de terres égalisés à Bulukumba

lundi 15 avril 2013

Toutes les versions de cet article : [English] [Español] [français] [Português]

Date : 26 mars 2013.

Type : Communiqué de presse.

Source : Coalition populaire sur la souveraineté alimentaire.

Mots clés : Mission Internationale d’Établissement des Faits, populations autochtones, accaparement de terres, sans terres, souveraineté alimentaire.

Appel pour la restitution des terres aux populations autochtones.

Makassar - Indonésie.- Une Mission internationale d’établissement des faits, composée de trente et deux participants internationaux, nationaux et locaux du Cambodge, de l’Inde, et des Philippines ont démasqué les dizaines d’opérations légales d’accaparement de terres à Bulukimba, South Sulawesi, Indonésie et elle exige la restitution de 5,748.46 hectares de terres agricoles arrachées aux populations autochtones depuis 1968. L’équipe de la Mission internationale d’établissement des faits a visité et a fait des entretiens dans quatre villages à Bulukumba, dont Bonto, Baji, Tamatto, Maleleng et Bonto Biraeng dans le district de Bulukumba, province de Sulawesi en Indonésie.

¨ Le processus d’accaparement de terres a aggravé la situation des dépouillés des terres en Indonésie. L’accaparement de terre refuse le droit du paysan indonésien à la terre. Ceci provoque un changement et la conversion absolue des terres qui menace sérieusement notre souveraineté alimentaire –le droit à la terre, les ressources et les aliments pour les communautés paysannes et rurales, ¨ signale Rahmat Ajiguna, sous-secrétaire général de la Coalition Paysanne Asiatique et membre de l’équipe de la Mission internationale d’établissement des faits.

¨ À partir des témoignages des populations autochtones compilés par la Mission internationale d’établissement des faits, le processus juridique d’accaparement de terres par les plantations de caoutchouc à Bulukumba est attribué au PT PP London Sumatra (Lonsum) depuis 1968, sous le statu de contrat de location (HGU). Et par surcroît, le gouvernement de l’Indonésie a appuyé Lonsum et a même utilisé la police militaire (ABRI) pour réprimer avec brutalité la Résistance de la population de Bulukumba qui a fait face à la mort, la détention, l’abus et la perte des moyens de subsistances de milliers de communauté Kajang,¨ a déclaré le professeur RK Ranjan de l’Inde.

¨ L’équipe de la Mission internationale d’établissement des faits est organisée par la Coalition de Paysans de l’Asie (APC) et par l’Alliansi Gerakan Réforme Agraire (AGRA), soutenu par Misereor, dans le cadre de notre défense pour une authentique réforme agraire et pour la défense de la terre des populations autochtones, leurs survies et l’environnement, contre l’impact de l’accaparement des terres en Indonésie, a ajouté Rahmat, qui est aussi le Secrétaire général d’AGRA, basée en Indonésie.

¨ Nous exigeons au gouvernement de l’Indonésie de prendre de mesures dans l’immédiat pour restituer les terres arrachées à la population de Bulukumba à South Sulawesi et de mettre en pratique un programme authentique de réforme agraire qui bénéficie réellement la population de Bulukumba et le peuple de l’Indonésie. Tanah untug petani ! Tanah untuk rayak !,” conclut Rahmat.

Voir en ligne : http://www.foodsov.org/index.php/pc...

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |