“ Un milliard se remet sur pied”. Des femmes philippines déplorent l’anniversaire de l’Accord de Forces étrangères, la violation de Tubbataha

jeudi 14 février 2013

Toutes les versions de cet article : [English] [Español] [français] [Português]

Date : 14 février 2013.

Source : GABRIELA.

Type : Communiqué de presse.

Mots clés : droits des femmes, violence à l’égard des femmes, souveraineté, violence sexiste, bases militaires étasuniennes, ‘Un milliard se remet sur pied’ (One Billion Rising).

QUEZON CITY.- À la tête d’une marche massive d’organisations de femmes et des partisanes tout le long de l’Avenue Tomas Morato de la ville de Quezon, dans le cadre de la campagne mondiale ¨ Un milliard se remet sur pied ¨ contre la violence à l’égard de femmes, l’Alliance militante de femmes GABRIELA s’est manifesté contre le contestable Accord des Forces Étrangères souscrit entre les États Unis et la République de Philippines, considéré par les activistes comme le responsable de la destruction permanente des récifs corallins de Tubbataha, au moment où l’accord arrive à son XIVe anniversaire.

¨ Les femmes philippines se dressent indignées contre cet injuste traité qui tout au long de ces quatorze ans a transformé notre patrie en une base militaire virtuelle, en un repaire pour la prostitution, en dévastant le terrain et en faisant une zone de déversement des déchets toxiques des Etats-Unis, ¨ a déclaré Joms Salvador, Secrétaire générale de GABRIELA.

Salvador a ajouté que depuis un mois le démineur US Guardian s’est heurté contre le récif corallin, site protégé par l’UNESCO : ‘Un mois est trop long pour que ce bâtiment intrus continue de détruire notre patrimoine. Tout un mois et les gouvernements des Etats-Unis et des Philippines refusent toujours de nous expliquer les raisons qui ont provoqué que le bateau, malgré les techniques modernes de navigation, ¨ait pénétré, sans le prévenir ¨ dans une zone limitée.¨

Le leader de GABRIELA a souligné que l’Accord des Forces Étrangères expose la femme à la violence sexiste parce que les troupes étasuniennes sont libres d’exploiter les femmes et les enfants qui sont poussés à la pauvreté et à la prostitution. Le groupe rappelle qu’à cause de l’Accord des Forces Étrangères, le personnel des forces armées étasuniennes accusé des viols peut échapper sans être jugé par les tribunaux locaux.

¨ Une de nos demandes concrètes pour le lancement de la Campagne ‘Un milliard se remet sur pied’ concerne la fin de cet injuste Accord des Forces Étrangères et l’expulsion du reste des forces étasuniennes, commençant par la vieille coque du bateau qu’occupe illégalement la zone de Tubbataha, ¨ signale Salvador.

Parallèlement à la Marche de la ville de Quezon, les terrains de l’école St. Scholastica’s College à Manilla, ont été remplis par 4 000 étudiants dirigés par la Présidente émérite de GABRIELA, Mère Mary John Mananzan ; pour protester moyennant une danse contre l’Accord des Forces Étrangères.

Les activités simultanées de protestation, dans le cadre de la Campagne ‘Un milliard se remet sur pied’ aux Philippines, ont démarré actuellement au moins dans 25 autres endroits tout le long des Philippines, elles sont soutenues par différents personnalités, telles que la Maire de la ville de Davao, Saraha Duterte et de tout le Conseil de la ville de Baguio. Les Philippines, se trouvent parmi les premiers pays qu’organisent des actions autour de cette campagne, dont le nombre s’élève déjà à 200 nations, dont le Congo, fondateur de la campagne ‘Un milliard se remet sur pied’ où la fondatrice de celle-ci, Eve Ensler coordonne son festival.

Voir en ligne : http://www.gabrielaph.com/2013/02/1...

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |