Coalition civile pour la défense de la liberté d’expression : Non aux procès d’opinion et à la mainmise sur la justice !

mercredi 23 octobre 2013

Source : E-jousour

Date : 21 octobre 2013

Mots clés : Tunisie, Droits Humains, la liberté d’expression

La Coalition civile pour la défense de la liberté d’expression se félicite de la décision de la cour d’appel de Grombalia, rendue le 17 octobre 2013, d’annuler la condamnation à une peine d’emprisonnement, prononcée en première instance contre le rappeur Ahmed Ben Ahmed, plus connu sous le nom de « Klay BBJ ».

La coalition forme l’espoir que cette décision mettra définitivement un terme aux procès d’opinion intentés sur la base d’un arsenal juridique injuste et abusif qui a été souvent utilisé depuis l’indépendance de la Tunisie pour bâillonner les voix discordantes et dissidentes.

La coalition dénonce le maintien en prison du blogueur Jabeur Mejri, qui purge, depuis mars 2012, une peine d’emprisonnement de sept mois et demi pour « diffusion de publications et d’écrits, à travers les réseaux publics de communication, susceptibles de troubler l’ordre public, de causer préjudice à des tiers et de transgresser la morale ».

Dans ce contexte, la coalition exprime sa profonde indignation face à la défection du président provisoire de la république, qui a formulé à maintes reprises la promesse de gracier ce blogueur, mais qui n’a pu, jusqu’ici, respecter sa parole. Bien au contraire, il a même affirmé que dans l’état actuel des choses en Tunisie, et face à la menace des salafistes, il était préférable pour Jabeur Mejri de rester en prison.

La coalition renouvelle sa demande de libérer le blogueur Jabeur Mejri et d’arrêter les poursuites judiciaires contre le rappeur Ala Yacoubi, plus connu sous le nom de « Weld el 15 ».

La coalition appelle également à mettre fin à toutes les tentatives de mainmise sur la justice, et à cesser d’appliquer des textes législatifs non conformes aux obligations souscrites par l’État tunisien de respecter les standards internationaux de la liberté d’expression, pour harceler des jeunes pacifistes qui aspirent à un lendemain meilleur pour la Tunisie, alors que les adeptes de la violence, de la discorde, de la haine et de l’appel au meurtre bénéficient d’une « impunité » sans égale dans l’histoire de la Tunisie moderne.

La coalition exprime son soutien à l’Instance provisoire de la justice, à l’observatoire tunisien de l’indépendance de la magistrature (OTIM) et à l’association des magistrats tunisiens (AMT), pour leur position honorable relative au refus des décisions annoncées par le pouvoir exécutif, le 14 octobre courant, décisions qui n’ont aucun fondement juridique et qui visent à bloquer le processus de réforme de la justice et à confisquer le droit des tunisiens à une institution judiciaire indépendante.

La coalition réunit les organisations suivantes :

- Ligue Tunisienne de défense des Droits de l’Homme (LTDH)

- Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT)

- Syndicat général de la culture et de l’information (UGTT)

- Syndicat Tunisien de la Presse Indépendante et de la Presse des Partis (STPIP)

- Syndicat Tunisien des Radios Libres (STRL)

- Association « Yakadha » pour la démocratie et l’État civil

- Centre de Tunis pour la Liberté de la Presse (CTLP)

Pour la Coalition,

Le coordinateur : Bechir OUARDA (216 98700556)

Adresse électronique : coalitionlibex@gmail.com

Voir en ligne : http://www.e-joussour.net/node/13105

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |