"Rio+20" est le terme utilisé pour symboliser la conférence des Nations Unies sur le Développement durable, qui se tiendra à Rio de Janeiro les 20, 21 et 22 Juin 2012, vingt (20) ans après la conférence de l’ONU sur l’environnement et le développement (connu également sous le nom du sommet de la terre ECO’ 92). C’est ainsi que les Etats participants ont souscrit à une série de principes et d’engagements réunis dans une déclaration et dans un document pour la nation appelée : “Agenda 21” . Pour leur part, les mouvements sociaux et organisations de la société civile de tout bord se sont réunis au Forum Global des ONG, à cette occasion, plus de 30 accords sectoriels et thématiques indépendants ont été produits.

A la Conférence de Rio+20, les dirigeants du monde, de la société civile, de mouvements sociaux, du secteur privé, des O.N.G et du monde universitaire, mais également d’autres forces sociales, se réuniront pour évaluer le respect des engagements convenus lors de “ECO 92” et de questionner le concept " économie verte", et les problématiques de gouvernance mondiale et de l’architecture institutionnelle.

Pour les gouvernements, institutions officielles et les organisations de la société civile, telles que les mouvements sociaux, les organisations populaires et activistes du monde entier, cette rencontre constitue une opportunité historique pour rappeler un changement substantif au paradigme du développement, en construisant un nouveau "pacte social" qui promeut une meilleure conscience collective sur les biens publics globaux et la transformation des moyens de production, de distribution, de consommation et de réutilisation en vigueur.

C’est dans cette perspective que, que le Forum International Démocratie et coopération a crée un mécanisme à savoir le groupe de travail Ad hoc Rio+20, pour se joindre à l’appel et "réinventer le monde" au sommet des peuples par la justice sociale et environnementale, parallèlement à l’événement official de l’ONU, le comité de promotion de la société civile, qui regroupe plus de 20 réseaux d’organisations sociales comme : Via campesina, Syndicat Unique des Travailleurs, Marche Mondiale des Femmes, Coordination des Communautés Noires, Coalition Internationale de l’Habitat, Mouvements indigènes, d’organisations de jeunesses et autres mouvements sociaux animeront autres activités. L’objectif est de promouvoir un processus de mobilisation et d’articulation dans divers pays et à un niveau global (y compris le forum social mondial thématique qui s’est tenu à Porto Alegre, Brésil, pendant la dernière semaine de Janvier 2012 pour arriver à Rio avec une force renouvelée qui condamne la marchandisation de la vie et de la nature, mais également conjurer les vieilles pratiques et nouvelles solutions technologiques qui approfondissent l’inégalité. Un autre but recherché est aussi de discuter les contenus d’une éthique et gouvernance économique basés sur la solidarité et l’équité, formuler des propositions pour un autre développement meilleur tout en rendant visibles les initiatives et expériences des communautés rurales et urbaines, indigènes et campagnardes qui favorisent la construction de nouveaux paradigmes et abandonnant des pratiques et traditions ancestrales en vue de proposer un avenir meilleur et soutenu pour tous.

Pour mieux partager des analyses, réflexions, expériences et propositions, un espace de communication documenté par le réseau des antennes régionales du FIDC a été créé. Cet outil de communication est un processus de convergence en perspective du sommet des peuples.

Tejiendo Redes.
C/ Hermanos García Noblejas, 41, 8º. 28037 - MADRID.
Tlf: 91 4084112 Fax: 91 408 70 47. Email: comunicacion@fidc.gloobal.net

SPIP |